Le Balisier des Caraïbes (Heliconia Caribaea), est originaire d’Amérique centrale, et plus précisément de Puerto Rico, de Colombie et comme l’indique son nom des Caraïbes. A Tahiti, il s’appelle généralement Heliconia queue de poisson en raison de la forme de son inflorescence. Son nom botanique Heliconia, fait référence au mont Helicon, consacré au culte du dieu Apollon, ou se réunissait les muses grecques

Description botanique

L’heliconia queue de poisson est une plante vivace très vigoureuse, qui se présente en de grandes touffes vertes foncées, compactes de 4 à 6 m de hauteur. La racine épaisse, noueuse est blanche à l’intérieur, noire extérieurement et très fibreuses. Elle donne naissance à une sorte de tronc lisse, vert foncé constitué de nombreuses grandes tiges, cylindriques, terminées par de grandes feuilles.

Les feuilles qui ressemblent à celles des bananiers, sont longues de 1,50 à 2 m, larges de 0,50 m, arrondies à la base et au sommet. Cette plante est structurée pour recueillir le plus d’eau et d’humidité possible. Au milieu des feuilles sort une hampe de 1,50 m portant à son sommet un épi droit long, aplati, d’aspect cireux. Cette inflorescence regroupe 5 à 15 bractées imbriquées, de couleur jaune, orange, ou rouge avec quelquefois une bordure jaune ou verte. Ces bractées enserrent de très petites fleurs. Les fruits sont des capsules charnues bleuâtres à trois côtés. Ils contiennent des semences ovales, dures et ridées.

Usages

Aux Caraïbes, les feuilles de l’Heliconia Caribeae étaient utilisées pour emballer les produits frais pour mieux les conserver ou pour envelopper les aliments avant leur cuisson au four.

Ou les voir ?

On peut voir de magnifiques pieds de Balisier des Caraïbes au jardin de Vaipahi à Mataiea (PK 49 à Tahiti).