Un endroit remarquable et historique. Situé au sommet du col du Tahara’a (720 m) le belvédère du Tahara’a offre un panorama magnifique sur la baie depuis Arue jusqu’à la capitale Papeete et au loin sur l’île de Moorea. Le col du Tahara’a est considéré comme la frontière naturelle de Mahina et Arue. La pierre Raimanu situé dans le parc était l’ancienne limite officielle entre ces deux districts.

Le site avait très vite été apprécié par les premiers navigateurs comme un excellent observatoire. James Cook avait surnommé la falaise, One Tree Hill, la colline de l’arbre solitaire. Ce qui laisse supposer que déjà, au 18e siècle, le promontoire était bien dégagé, peu pourvu en haute végétation.

La baie de Matavai vu du col du Tahara’a vers 1910.

La baie de Matavai vue du col du Tahara’a vers 1910

La baie d'Arue, vue du col du Tahara'a vers 1925. Photo Charles Vernier

La baie d’Arue, vue du col du Tahara’a vers 1925. Photo Charles Vernier

Le banc du Gouverneur

Au milieu du vingtième siècle, le Tahara’a n’était alors accessible que par une étroite route où se croisaient difficilement deux véhicules. Les arbres encore jeunes accrochés à la falaise n’offraient pas encore l’aspect vert d’aujourd’hui. La vue s’en trouvait très dégagée tout au loin de la route et le belvédère avait pris le nom de banc du gouverneur. Ce serait Emile de Curton qui gouverna entre novembre 1940 et juin 1941 et dont on dit qu’il appréciait beaucoup le point de vue du Tahara’a. Composé d’une pierre brute, ce banc se trouvait coincé à l’étroit entre la route et le bord du Tahara’a tout proche. Il ne fallait surtout pas rater son virage…

Depuis les travaux d’agrandissement de la route, en 2011, un horrible mur de béton de 3 m de haut cache ce magnifique panorama aux automobilistes. Le tour de l’île s’effectue maintenant entre deux oeillères en béton. Quel désastre !

Commentaires

Source :

Info de TEAUNA Arouira, recueillies par l’école de Arue classe CT1 de SANQUER Nicolas.