Des bonnets d’évêque alignés le long de la plage !

Ce n’est pas si étonnant dans une île marquée par l’histoire des missionnaires. Mais il s’agit en réalité d’arbres, des ‘Utu ou Hotu (Barringtonia asiatica) qui sont appelé « bonnet d’évêque » en raison de la forme bien particulière de ses fruits.

Le Hotu est un bel arbre toujours vert qui pousse en bord de mer. Il possède de très grandes feuilles vernissées au sommet arrondi et légèrement échancrées (de 10 à 40 cm), vertes à nervures rougeâtres qui virent au rouge vif avant leur chute. Les fleurs ont l’apparence d’un blaireau à raser largement évasé, les étamines en touffe dépassant la corole ont l’extrémité rose. Le fruit à quatre côtes saillantes, possède une chair fibreuse enveloppant une seule graine.

Usages traditionnels
L’amande encore verte, râpée et mélangée à la racine du Hora servait à étourdir et même à empoisonner les poissons de lagon tout en les laissant comestibles. Le hotu est aussi toxique pour l’homme. Le hotu était employé comme plante médicinale pour soigner les plaies infectées et les piqures du poisson pierre (nohu). Son bois blanc et résistant convient à la confection des pirogues.

Commentaires

Source :

Rikitea 2003


2013-08-23T19:16:09+00:00 Categories: Atituiti, Flore de Tahiti, Gambier, Mangareva, Plante|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1