Äpo’ota’ata semble être mentionné pour la première fois dans  » Tahiti aux temps anciens  » dans le contexte de récits sur les superstitions locales (Henry, 1993 : 231-232). Teuira Henry, via les notes de son grand-père le Révérend Orsmond, mentionne la présence d’une grotte funéraire située dans le fond de la vallée de Papetoai où sont enterrés des membres de la famille du chef Manea. Son accès serait caché par une dalle et la végétation tandis que son emplacement serait aujourd’hui inconnu. Henry mentionne également deux épisodes de vols de crânes par des étrangers, en 1856 et 1877. Il semblerait que des crânes étaient disposés dans les crevasses d’un gros rocher d’où Manea les auraient extrait et enterré pour les protéger des gens mal intentionnés suite à un vol par un scientifique en promenade. Le second épisode mentionne des touristes en 1877, hôtes du révérend Simpson, qui auraient volé des crânes pour les disposer dans des musées Européens. Manea aurait alerté le Révérend Henry d’un vol de trois crânes soupçonné en raison de  » …trois boules de feu qui montaient dans le ciel au-dessus de Äpo’ota’ata et se dirigeaient vers le marae Taputapuatea  » (Henry, 1993 : 232).
Il existe également une autre grotte funéraire “Apo’o tamari’i” au-dessus du village de Papetoai où un cerceuil d’enfant en bois de ‘uru a été remarqué ainsi que d’autres éléments funéraires.

Commentaires

Source :

HENRY Teuira Tahiti aux temps anciens SO n°1 Paris 1968 p 231 et 232
Cauchois, M. H. 2005. Prospection archéologique à Apo’ota’ata, Papetoai, Mo’orea. Dossier d’Archéologie Polynésienne 4:23-32.


2017-12-07T12:02:29+00:00Categories: Iles du vent, Moorea, Papetoai, Sites historiques, Tombe|