L’atoll de Fakahina, regroupe de nombreuses fosses à culture (maite) que l’on remarque par les dénivellations dépassant souvent 2 m de profondeur entourant une fosse de 20 m sur 4 m environ. C’est fosses étaient creusées avec des pelles en nacre, dont certaines ont été retrouvées dans les talus.

Les fosses permettaient aux racines des plantes d’être pas très loin de la lentille d’eau douce. Le fond de la fosse était recouvert d’une couche de terre végétale de 25 à 40 cm d’épaisseur et de brisures de déchets végétaux.

Traditionnellement, les paumotu plantaient des tubercules au fond de ces fosses, ceci permettant un long cycle végétatif, une bonne résistance aux intempéries, et une surveillance et entretien simplifiés. Ces fosses représentaient de véritables garde-manger, puisque certaines variétés de tubercules se conservaient longtemps, aussi bien en terre qu’après avoir été récoltées. Les tubercules présentent également l’avantage, par rapport aux autres ressources alimentaires, d’être moins sujets aux cycles saisonniers.

Commentaires

Source :

Jean Michel CHAZINES


2016-10-20T08:08:59+00:00Categories: Aménagement horticole, Fakahina, Tuamotu|