Un marae à l’accès contrôlé.
Comme tout club privé, les personnes étaient contrôlées à l’entrée, pas de système de contrôle biométrique sophistiqué mais un système de très rustique basé sur la taille du crâne et la reconnaissance vocale.
Les visiteurs devaient glisser sa tête dans le creux d’une grande pierre dressée (photo 1) et faire des incantations pour demander au prêtre l’autorisation de pénétrer sur le marae.

Deux autres pierres caractéristiques se trouvent encore sur le marae,
une grande dalle verticale de 2,50 m de hauteur, creusée naturellement par des sillons en formes de vagues et une pierre étroite et longue représentant une pirogue (photo 3).

Commentaires

Source : GRAFFE Raymond CPSH 1983 Archéologie de Tubuai et Rurutu Olivier Babin 2000
2016-10-20T08:09:07+00:00Categories: Australes, Marae, Sites archéologiques, TaahuEia, Tubuai|