Les vestiges du marae Taianapa, constitués pour l’essentiel d’un ahu (autel) et d’un dallage, sont situés sur la terre Tenuitehuarere coté montagne, sur les premiers contreforts de la colline.

Un jour, le roi Tepua prit pour femme Temuriaatua de Vaiotaha. Ils eurent une fille Unutea et trois garçons, Maruara’i, Tamatea et Maeha’i. Unutea épousa le chef Ra’anui de Tupuai, l’île voisine, avec lequel elle eu un fils, Temau. Elle partit ensuite pour Tupuai avec son mari Ra’anui et son frère Maeha’i.

Maeha’i étant un enfant maladif, soigné par sa sœur, son beau-frère le détesta car le peuple l’aimait tant qu’il en devint le favori. Ra’anui le tua, et mit son cadavre sur le toit de sa maison. Maeha’i manqua bientôt à sa sœur qui le chercha tout autour de l’île. A la fin, voyant sa tristesse, on lui dit où se trouvait le corps. Elle le récupéra et pratiqua la méthode employée a cette époque de colorer le cadavre et de le rouler autour de son propre corps, méditant ainsi sa vengeance.

Commentaires

Source :

Kenneth Emory, marae de Bora Bora - Bull. de la Société des Études océaniennes n° 146/147 de mars-juin 1964
Service de la Culture et du Patrimoine


2015-10-21T16:37:40+00:00Categories: Bora Bora, Faanui, Iles sous le vent, Marae, Sites archéologiques|
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1