Le docteur Johnstone introduit l’oranger. Ce bel arbre s’est insensiblement disséminé sur tous les points de Tahiti. Celui qui croit au fond des vallées, se rencontre au point où les indigènes se reposent lors de leurs excursions dans les montagnes. L’autre mode de dissémination est dû à la guerre franco-tahitienne. Les troupes françaises occupant les plages, les polynésiens, se réfugièrent sur des plateaux. Des orangers en bouquets plus ou moins touffus signalent aujourd’hui ces emplacements.

Les meilleures oranges de Tahiti ont pendant longtemps été celles de Haapape (Mahina). Très recherchées sur le marché de Papeete, elles offraient une belle couleur jaune, une peau assez mince et étaient appréciées pour leur goût exquis. Un caractère bizarre de ces fruits, c’est qu’ils présentent une dépression qui, partant du pédoncule, se dirige vers le tiers supérieur de la circonférence. Cette dépression manque rarement et figure sur la peau de l’orange une ligne très nettement accusé

Commentaires

Source :

CUZENT Gilbert Archipel de Tahiti


2015-06-18T17:24:19+00:00Categories: Mahina, Plateau, Tahiti, Tuauru|