Le pito (nombril) de Makemo, Te aito no, est le centre de dispersion des deux ‘ati fondateurs de l’île selon la tradition orale, c’est également un lieu de reproduction des baleines.

Les sondages,on permis de découvrir des préparations ou éclats de débitage, ainsi qu’une quantité significative d’arêtes de poissons. En particulier, entre 35 et 40 cm de profondeur, on a dégagé une « poche » compacte de différents squelettes de poissons dont quatre têtes semblables, identifiées comme des poissons perroquets. La variété des espèces de poissons présentes autour tout autant que leurs tailles, permet d’avancer l’hypothèse que ces indices correspondent à une pêche lagonnaire ou aux cailloux. Ces types de pêche rapportent un large spectre de poissons. D’autre part le rituel consistant à ré-enterrer les restes des poissons, rituel qui fonctionnait alors comme un puna, était destiné à assurer la réussite des pêches ultérieures.
Le squelette d’une baleine échouée en 1997, a servi à la confection d’objets en os sculptés.

Commentaires

2014-08-27T17:34:11+00:00 Categories: Légendes des Tuamotu, Makemo, Tuamotu|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1