La route s’élève vers un promontoire, d’où l’on jouit d’une vue différente, toute aussi spectaculaire, sur la baie de Cook et la chaîne montagneuse du mont Tearai et, à gauche, de la superbe Mou’aputa. En contrebas, le domaine de la mission abrite le noviciat des sœurs du Sacré-Cœur et un petit village de pêcheurs. Au bas de la côte, en bordure du lagon, un espace arboré a été aménagé avec des bancs, pour mieux jouir de la vue de ce magnifique paysage.

D’après Teuira Henry, Pihaena voudrait dire « Chambre Expéditive ». Ses habitants disent aujourd’hui que le nom vient d’un guerrier tahitien qui visita l’endroit et mangea un peu trop des délicieux eina’a (petits oursins) qu’on trouvait alors dans le lagon à l’embouchure de la rivière. Le guerrier trop gourmand vomit (pihae) son trop plein de eina’a, d’où le nom de « Pihaena ».

Commentaires

Source :

Teuira HENRY - Tahiti aux Temps Anciens - Société des océanistes