Le britannique George Vancouver relève que les habitants de l’île parlent  » dans la langue de la grande nation de la mer du sud « . Mais le jeune Hawaïen qu’il a à son bord ne lui est guère utile pour traduire les propos des insulaires, ou simplement connaitre le nom de leur terre.  » À la fin  » poursuit Vancouver,  » j’eus des raisons de croire que leur île s’appelle Oparo et que leur chef portait le nom de Korie.  »

Commentaires

2013-08-23T22:18:45+00:00Categories: Australes, Espaces naturels, Ile, Rapa|