Un petit coin frais très recherché.

Autrefois, lors des journées de grande chaleur les habitants quittaient le village pour se rendre à la plage y chercher un peu de fraîcheur et aussi la joie de vivre. Après avoir trouvé le coin idéal sur le rivage, ils demandaient à tous d’apporter uniquement du Taro Apo pour le repas. C’est le Taro préféré des habitants de l’île à cause de sa saveur et de sa couleur.

En ce temps-là, hommes, femmes et enfants se rendaient à Mauna-Teitei sur une prolongation de terre bordée de rochers faisant face à l’îlot Rare Apo. Les pique-niqueurs s’installaient dans ce site car ils pouvaient admirer ceux qui se baignaient dans le bassin mesurant 3 à 4 m environ de profondeur. Ils grimpaient dans les rochers qui surplombaient la piscine. De ces hauteurs, les baigneurs sautaient ou plongeaient dans le bassin. Le bruit assourdissant que faisait les sauteurs et les plongeurs dans l’eau était accompagné de cris et de rires.
Ils s’amusaient ainsi du matin au soir et prenaient leur repas au bord de l’eau. Celui-ci était composé de poissons péchés dans le lagon, de Taro Apo cuit dans des feuilles de niau (cocotier) et de popoi ou taro malaxé et pilé par les femmes.

Les habitants appelèrent cette partie de l’île : Rare-Apo et Mauna Teitei.

Commentaires

Source : Propos recueillis par Alphonse Tetuira auprès des habitants de AMARU en 1977 Ecole primaire de Amaru
2014-10-27T17:04:03+00:00Categories: Australes, Espaces naturels, Plage, rimatara|