Atoll excentré et isolé des Tuamotu, Puka Puka est situé par 14°55’40 » de latitude sud et 138°47’36’’ de longitude ouest, à 185 km de l’atoll habité le plus proche et à 1 190 km à l’est de Tahiti et à 167 km de Fakahina.

De forme un peu triangulaire, l’atoll est spécifique par son tout petit lagon intérieur de 1,7 km de long. L’anneau corallien et le lagon presque comblé couvrent près de 4 km2. La largeur des terres varie de 500 m à 2 km. L’atoll lui-même mesure 5,7 km de long et 3 km dans sa plus grande largeur et à une superficie de 540 ha.

Situé dans la partie Ouest de l’atoll, le village de Teonemahina compte une cinquantaine de constructions desservies par six routes principales dont une de 5 mètres de large, permet de parcourir plus de la moitié de l’île, l’autre partie est constituée de sable et de récifs.

Histoire ancienne de Puka Puka

L’ancien nom de Puka Puka était Mâhina. Elle se distinguait des autres îles par son lagon, qui produisait les plus belles perles de pipi (Margaritafera panasesoe Jamaicaine) et par ses tortues, qui foisonnaient sur ses plages. La tortue, un animal sacré était un des des dieux et des ariki.

Les navigateurs européens

Puka Puka fut la première île que les navigateurs européens visitèrent dans le Pacifique. L’équipage du célèbre navigateur portugais Magellan (1480-1521) y débarqua au mois de janvier 1521 mais n’y resta que quelques jours, déçu par le manque d’eau douce et de fruits. Les marins purent néanmoins pêcher et se livrer à une chasse fructueuse dans les grandes colonies d’oiseaux qui peuplaient l’île.

En 1616, les navigateurs hollandais Le Maire et Schouten redécouvrirent l’île qu’ils baptisèrent Honden Eylandt, l’île aux chiens car, du bateau, ils aperçurent des chiens sur le rivage.

Une des meilleures île à coprah

C’est au début du XX siècle que l’île connut son principal bouleversement économique et social. Le colon Henri Bodin, le R.P. Audran et le vieux chef de Fakahina, Maui a Temapu, procédèrent en effet au déplacement d’une partie de la population de Fakahina vers Puka Puka pour mettre en valeur ses sols riches en humus et guano. Quelque 35 000 cocotiers y furent plantés et Puka Puka devint une des meilleures îles à coprah de l’archipel. Elle accueillait également des plongeurs qui travaillaient pour les négociants en nacre et en perles. Pratiquée d’une façon intensive, la coprah-culture est aujourd’hui la seule activité économique de Puka Puka.

Légende de la dompteuse Kumea

Voici une légende recueillie par le R.P. Audran auprès des habitants de Puka Puka, originaires de Nâpuka.

L’ancien nom de Puka Puka était Tâkupakupa. Les trois îles, Puka Puka, Napuka et Tepoto réunies étaient comparées à un énorme poisson appelé Tagihaga. Puka Puka était la tête (horomua), Nâpuka, le ventre (tâkorovâega) et Tepoto, la queue (mahiga). Ce fut, dit-on, une femme prénommée Kumea qui apprivoisa les animaux féroces de Puka Puka. Elle établit des dialogues assez curieux entre les différents animaux terrestres et marins. On envoya trois flottes pour les combattre. Les deux premières furent anéanties. La troisième, plus importante, accompagnait la dompteuse Kümea.

O Puka Puka
TTpaera’a o tôku tu puna
Fagu o tôku ariki
Kia hipa ake râ
Te tika o Puka Puka
Ua torikiriki
Kia hipa ake râ
Te tika o Puka Puka
Ua marorororo

Puka Puka
Terre de mon ancêtre
Fagu, ma reine.
J’admire Puka Puka
Apparaître
Sous.la bruine
Comme je l’admire
Sous l’effet
Du mirage.

Commentaires

Source :

R. P Hervé Audran,  Journal of Polynesian Society  1927 et Bulletins de la Société des Etudes océaniennes.
Henri Bodin, 1931  Bulletins de la Société des Etudes océaniennes ;
Kenneth Emory (1929-1930 et 1934)  et John Franck Stimson (1929 – 1930 et 1934)
Elisabeth Teto, Association culturelle Te Reo o te Tuamotu . 2001. Tuamotu Te Kâiga p 50


2016-10-20T08:08:46+00:00 Categories: Atoll, Espaces naturels, Puka Puka, Tuamotu|
1 Partages
Partagez1
Tweetez
Enregistrer
+1
Email