Ainsi après avoir abandonné l’idée de trouver l’île de Pâques, l’Etoile et la Boudeuse se dirigent vers l’archipel des Tuamotu.
Bougainville aperçoit quelques îles de cet archipel, mais ne s’en approche surtout pas de crainte de s’empaler sur la barrière de corail. Il s’empresse d’ailleurs de baptiser les Tuamotu « l’archipel dangereux » afin de prévenir les autres navigateurs d’un danger certain.

Bougainville « sent » la proximité des terres émergées. Dans un texte de 1768, il donne témoignage suivant :

« Le 21 nous prîmes un thon, dans l’estomac duquel on trouva, non encore digérés, quelques petits poissons dont les espèces ne s’éloignent jamais des côtes. C’était un indice du voisinage de quelques terres. Effectivement le 22, à six heure du matin, on eut en même temps connaissance et de quatre îlots dans le sud sud-est- 5°-est et d’une petite île qui nous restait à quatre lieues dans l’ouest. Je nommais les quatre îlots « Les quatre Facardins » ; et comme ils étaient trop au vent, je fis courir sur la petite île qui était devant nous. »

Les « Quatre Facardins » qui marquent l’entrée en Polynésie, désignation donnée par Bougainville, ont aujourd’hui changé de nom. Ils sont maintenant dénommés l’atoll de Vahitahi, atoll petit et ovale appartenant à l’archipel des Tuamotu.

Les quatre Facardins

Bougainville mathématicien et marin, mais néanmoins assez mondain, avait choisi ce nom en référence à un des trois contes d’Antoine Hamilton, les « Quatre Facardins ».

Ce dernier l’avait écrit pour se moquer des dames de la cour complètement « piquées » du conte des « Mille et une Nuits ». Le célèbre James Cook, en 1769, lors de son tour de monde, s’était empressé, un an après la découverte de Bougainville, de débaptiser cet atoll où il avait, lui aussi, fait escale, pour l’appeler Lagoon Island, qui sera transformé par la suite en lagon de Cook.

vahitahi-les-quatre-facardins
Commentaires

2017-12-29T22:17:44+00:00 Categories: Atoll, Vahitahi|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1