L’école de Rotoava,  le principal village de l’atoll de Fakarava, est installée dans un vieille maison en pierres de corail, aux mûrs épais et au plancher surélevé à 1,50 m du sol pour faire face aux inondations. Ce qui est particulièrement remarquable, c’est la date de construction de l’ école « 1894 » qui est incrustée et visible, dans le mur derrière les plants d’ hibiscus. La construction est entourée de magnifiques arbres, dont deux gros tou (cordia) très anciens, et deux autres arbres rares qui ont été plantés lors des journées de l’arbre un Tianina et un arbre en provenance de Nouvelle Calédonie.

Devant l’école a été érigée une pierre en rappel des droits des enfants, qui a été « coloriée » en trois bandes horizontales de couleurs par les élèves de l’école.

Pierre des droits des enfants de l'école primaire de Fakarava © Tahiti Heritage

Pierre des droits des enfants de l’école primaire de Fakarava

Arbre de l'école primaire de Fakarava

Le Tianina (Hernandia sonora) de l’école primaire de Fakarava

Le Tianina de l’école, un arbre rare

Derrière l’école, un arbre rare, un Tianina a été planté pour la journée de l’arbre, le 12 octobre 1998, par l’ association de protection de l’ environnement de l’ époque présidée par Jim Fauura avec le partenariat du service du développement rural dirigée par M. Pahuiri et celui de la mairie (photo 3).

Le Tianina (Hernandia sonora) est originaire des Seychelles, de Madagascar et des Comores. Il est appelé en français “Hernandier sonore” car le vent siffle quand il entre dans l’ouverture très particulière du fruit. Cet arbre se distingue par ses larges feuilles disposées en spirale, ses petites fleurs blanches en bouquets et surtout un curieux fruit côtelé noirâtre. Son bois est très mou et blanc.

Le Tianina est utilisé en médecine traditionnelle. Les graines sont purgatives et la décoction d’écorce en bains combat les maladies de peau. Les graines servent également à éliminer poux et tiques des bestiaux d’élevage et à décorer les more. Aux Antilles, on dit que des graines placées dans le porte monnaie attireraient l’argent ou tempéreraient les dépenses.

Commentaires

Source :

Chantal Fauura Moevai, directrice de l’école de Rotoava 2009


2017-11-28T10:15:52+00:00Categories: Bâtiment historique, Fakarava, Rareté botanique, Rotoava, Tuamotu|