Le motu Tenihinihi de l’ancien village de Ahe comporte un petit étang sacré où vivaient des nymphes ou des fées qui étaient les maîtresses de ces lieux.

La particularité de ce petit étang est qu’il est entouré de sables mouvants. Les personnes qui essayaient d’obtenir les faveurs des nymphes venaient avec des cadeaux et devaient traverser ces sables mouvants. Si les cadeaux ne plaisaient pas, ou si les prétendants étaient trop arrogants, ils périssaient engloutis par les sables mouvants. Un jour, un des prétendants qui avait été séduit par la reine des nymphes eu la bonne idée de lui offrir des coquillages qui se trouvent sur le bord de l’étang, juste avant la zone fatale des sables mouvants et qui n’étaient pas accessibles aux fées qui vivaient au fond de cet étang sacré. Ce prétendant réussit à traverser sans mal les sables mouvants et obtint les faveurs de la reine des fées.

René Tupana, le maire du village en 2003, est persuadé qu’il s’agissait d’un de ses ancêtres qui connaissait particulièrement bien ces lieux magiques.

Une autre légende attachée à l’étang sacré relate qu’un oiseau multicolore vient y boire le matin et qu’un arc en ciel vient éclairer ce petit étang. Celui qui parvient à capturer cet oiseau aurait une destinée pleine de bonheur. Certains pensent qu’il s’agirait d’un oiseau appelé « tuturu« .

Commentaires

Source :

TUPANA René, 2003
Photo, Jean François BUTAUD Janv 2011


2016-10-20T08:08:29+00:00Categories: Ahe, Légendes des Tuamotu, Tuamotu|