C‘est le plus beau reliquat de forêt primaire de Mataiva et peut-être même des Tuamotu. Tous les autres motu de l’atoll, comme la plupart des motu des autres atolls de l’archipel ont été déboisés au siècle dernier pour faire place aux plantations de cocotiers, plus lucratives.

Cette zone représente un paysage botanique de la forêt primaire, telle qu’elle existait initialement. La luxuriante de la végétation est impressionnante. Ce bosquet se distingue par la taille de ses sujets, des nombreux Pisonia, de la densité de peuplement et de la présence d’espèces symbolisant une forêt humide. On peut rencontrer quelques beaux spécimens de grands Kahia (guettarda speciosa), Tahinu (argusia argentea), Purau (Hibiscus taliaceus), Tamanu, Tou ( cordia subcordata) et de nombreuses fougères nid d’oiseaux (Aslenium nidus) coté lagon.

Cette forêt joue un rôle important dans le micro-climat de l’atoll en stoppant les nuages chargé de pluie, ce qui permet de recharger la lentille d’eau et d’adoucir la température.

Elle joue également un rôle important dans la biodiversité en créant un lieu protégé et adapté aux oiseaux.
Certains habitants appelle cette secteur le “jardin d’Eden”, nom qui est bien justifié. Cette forêt qui présente un intérêt en terme botanique et paysager, doit être protégée pour montrer à nos enfants l’état botanique initial des atolls des Tuamotu.

Malheureusement des travaux d’élargissement de la route ont détruit une partie de cette richesse et les véhicules en roulant plus vite effrayent les oiseaux. Une solution serait de réaliser une nouvelle route en bord de la long pour mieux préserver cette zone, ses plantes et ses oiseaux.

Commentaires

Source : PTTU
Olivier Babin

2014-03-15T10:11:13+00:00Categories: Arbre, Espaces naturels, Mataiva, Tuamotu|