Sur l’atoll de Fangatau, il existe de nombreux trous d’eau, des koko, en fait des résurgences des nappes phréatiques peu profondes.

Le pito (nombril) de Fangatau est un de ceux là. L’histoire veut que ce trou communique avec le récif externe du coté de l’océan. Une vieille légende dit que si tu jettes un coco dans le trou, il ressort décortiqué sur le récif. Des plongeurs sont descendus dans la faille en 2006, mais ont vite rebroussé chemin, car il s’agissait d’une faille de quelques mètres de large en surface qui se rétrécissait petit à petit, et que l’on avait l’impression que les deux murailles se rapprochaient au fur et à mesure que l’on descendait.

Ce trou s’appelle Mitihia i te aro, car une femme ou mokorea nommée Te-aro se serait suicidée en se jetant dans ce trou afin d’échapper à son mari violent (source citée par Vahine Kerekere)

Enfin, les habitants recensent l’existence de deux autres koko dans le lagon.

Commentaires

Source :

Olivier Babin 2008
Service de la Culture et du patrimoine, Tamara Maric 2011, Inventaire archéologique. p 57


2016-06-21T13:44:21+00:00 Categories: Fangatau, Koko - trous bleus, Tuamotu|Tags: , |
334 Partages
Partagez334
Tweetez
Enregistrer
+1