Au sommet de la première aiguille des pitons déchiquetés qui dominent la baie d’Hatiheu, on peut voir une petite forme blanche. C’est la Madonne de Hatiheu, érigée en 1872 par le missionnaire Frère Michel Blanc. Il voulait bâtir une église catholique, mais les villageois étaient en guerre avec les tribus voisines et n’avaient pas le temps de tailler des blocs de pierre.

Déterminé à créer quelque chose, le missionnaire a recherché l’inspiration. L’idée de faire une statue de la  Madonne lui est venue pendant qu’il regardait vers le haut les crêtes de montagne. Pour façonner cette statue de la vierge au sommet du mont Te Heu, il a escaladé maintes fois, pendant toute une année, l’aiguille basaltique, afin d’y monter à 400 m de hauteur, de lourds morceaux d’arbre à pain (uru) pour donner corps à la statue, puis la chaux pour en façonner les détails. Enfin, il a apporté des branches de corail pour couronner la vierge et décorer son piédestal.

D’un blanc immaculé, contrastant avec le basalte sombre des roches, elle veille depuis plus d’une centaine d’années sur les habitants de la vallée. « Lorsqu’elle s’offrit à leur vision, les habitants stoppèrent les hostilités avec les tribus voisines et décidèrent de vivre désormais en paix… et construisirent enfin l’église si chère au frère du Sacré Cœur en 1879 ».

L’écrivain Robert L. Stevenson porte en 1888 un regard très critique sur cette statue :

« Au bord de l’une des plus hautes falaises, peut-être sept cents pieds au-dessus de la plage, une Vierge insignifiante regarde en bas comme une pauvre poupée oubliée là par un enfant géant. Ce laborieux symbole des catholiques est toujours étranger aux protestants ; nous songeons avec étonnement que des hommes ont pris la peine de travailler tant de jours, et de grimper si haut au long des précipices pour un résultat qui nous fait sourire ; et ce fut pourtant, je crois, le sage évêque Dordillon qui désigna le site, et j’ai vu ceux qui prirent part à l’aventure jeter un regard de fierté sur les périls surmontés ».

Commentaires

Source :

Purutaa 2007 : auxmarquises.wordpress.com
Photo Heidy Baumgartner Lesage


2017-06-03T08:53:50+00:00 Categories: Marquises, Nuku Hiva, Patrimoine religieux, Sites historiques|
704 Partages
Partagez703
Tweetez
Enregistrer1
+1