En 1975, le navigateur Bernard Moitessier débarque sur l’atoll de Ahe au Tuamotu, avec son épouse Iléana et son fils de 4 ans et s’installe sur le petit motu (îlot) de Poro-Poro, juste en face du village de Tenukupara, séparé seulement par un hoa, que l’on peut franchir à pied.

Bernard Moitiessier en Polynésie française

Bernard Moitiessier en Polynésie française

Motu Poro Poro de Bernard Moitiessier à Ahe

Motu Poro Poro de Bernard Moitiessier à Ahe

Son petit paradis

Le navigateur Bernard Moitessier, peu à peu créé son petit paradis, luttant chaque jour contre les désagréments, comme les moustiques, les nonos, les mouches qui accourent à l’odeur du poisson, les requins dangereux qui sillonnent le platier dans 30 cm d’eau, le vent, les rats qui viennent fouiller partout, les poissons- pierre particulièrement redoutables, cachés comme un morceau de corail parmi tout le corail, les bêtes qui piquent et celles qui mordent. Et les cocos, qui essaient de vous tomber sur la tête sans jamais prévenir…

« Un atoll, on aime jusqu’au fond des tripes, ou bien on n’aime pas»

C’est ainsi que Moitessier décrit sa vie à Ahe. Son ingéniosité lui permettra très vite de palier à tous ces dangers qui auraient pu altérer son nouveau bonheur sur cet atoll chéri.

Il vivait en autarcie complète, recyclant absolument tout, urine, excréments et déchets organiques, lui servait à faire son compost. Il avait apporté de la terre de Tahiti sur son bateau et réussi ainsi à créer un potager et faire pousser des arbres fruitiers alors qu’on lui jurait que rien ne réussirait à pousser sur le sol coralien. Il fit venir des aito (arbres de fer) par la goélette, pour planter une barrière anti-vent, des bagues en plastiques, pour que les rats ne puissent plus grimper aux cocotiers Il importa sur l’atoll, des chats, pour lutter contre les rats, mais ils dévorèrent les oiseaux et les œufs. On dit d’ailleurs de ces chats qu’ils finirent par bondir comme des oiseaux. Ce sont les « chats volants » de Moitessier.

Moitessier avait réussi à dompter la nature, mais après quelques années, il commençait à s’ennuyer « Le paradis de Poro Poro ne lui suffisait plus, c’était devenu la routine». En 1978, il quitte son atoll pour s’installer à Moorea.

Commentaires

Source :

Bernard Moitessier, Tamata et l’Alliance. Ed Arthaud
Photo 1 :  Le voilier de Bernard Moitessier, baptisé Joshua en hommage à Joshua Slocum, navigateur canadien, auteur du premier tour du monde à la voile en solitaire.

2017-10-04T12:45:22+00:00Categories: Ahe, Personnage historique, Tuamotu|