Dans Souvenirs d’un vieux Normand, William Leblanc raconte :

« …plus tard, nous construisîmes, sur le mamelon qui dominait le camp, le fort appelé Fort-Collet : Collet était le nom du commandant de l’Embuscade, qui fut le premier gouverneur de la nouvelle colonie. Pendant que les équipages des différents navires allaient chaque jour à terre, par bordées, travailler avec les soldats de la garnison à la construction du fort, des casernes et d’un hôpital, j’avais été désigné pour accompagner l’ingénieur hydrographe dans ses opérations de triangulation de l’île, dont on voulait relever le plan. Le jalonnement terminé, je fus envoyé à terre avec douze hommes pour commencer à défricher un jardin. Ce travail dura un mois. On ensemença le jardin de haricots et l’on creusa un puits. Trois hommes furent occupés à son entretien ; le reste de la garnison, aidé des équipages des navires, travaillait à la construction du fort dont j’ai déjà parlé. »

C’est Auguste, Joseph, François Marguet qui creusa ce puits. Né le 7 décembre 1815 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), il entre dans la marine en 1835 comme écrivain à Boulogne-sur-Mer et devient Commis de marine en juillet 1840 . Le 28 novembre 1842 Baie de Taiohae (Iles Marquises) : Auguste Marguet écrit à son père à Boulogne-sur-Mer : « La santé est bonne. Je cultive un jardin qui fournit des légumes à l’équipage et j’ai creusé un puits de 10 m qui a excité l’étonnement de l’entourage et m’a valu les éloges de la part du gouverneur. » (Archives de la famille Marguet)

Commentaires

Source :

Texte et Photos Purutaa http://tahitinui.blog.lemonde.fr
Archives de la famille Marguet


2017-12-12T17:47:52+00:00Categories: Lieu historique, Marquises, Nuku Hiva, Puits / Citerne, Taiohae|