Le motu Teonai, situé au nord de la passe de Tuheiava de l’atoll de Tikehau, qui abrite le village des pêcheurs était certainement beaucoup plus peuplés au début de XXème siècle car on trouve à plusieurs endroits des vestiges d’habitat et deux vieux puits. Les habitants se seraient installé sur le motu Tueava après le cyclone de 1906 qui aurait dévasté le village principal.

Le puits d’eau douce, ou ‘apoo pape, non loin de l’océan est particulièrement intéressant. Trois marches et une rampe de trois mètres de longueur permettent de descendre légèrement  » sous terre  » et d’accéder plus facilement à la nappe d’eau qui se trouve à 1,60 m en dessous du sol. La ressource en eau douce est précieuse sur les atolls. Il n’est par conséquent pas surprenant de voir les habitants l’économiser, la capter et la stocker. Les anciens puits étaient pavés. Leur utilisation était réglementée. L’eau était transportée dans des aano (récipient en noix de coco polies retenues par un filet en fibres de nape tressées).

Une légende de Tikehau parle d’une eau très claire qui permettait de se « mirer » à l’intérieur.

Puits à eau douce de Teherahera
Puits du motu du Pearl beach

Commentaires

2015-12-08T11:26:24+00:00 Categories: Puits / Citerne, Tikehau, Tuamotu|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1