A Aratika, tous les cent ans, le village change de place, reprenant le vieux principe des villages itinérants lors des récoltes de coprah. Après les cyclones de 1906, le village a été déplacé dans une zone mieux protégée à l’Est, à Paparara.

Les habitants de Aratika habitaient depuis le début du XXème siècle ce petit village de Paparara sur un motu très boisé , situé à Est de l’atoll. Mais un jour vint l’avion et le seul motu assez grand pour recevoir la piste d’atterrissage se trouvait sur le grand atoll situé de l’autre coté du lagon, à l’ouest de l’atoll.

La maire de l’époque, le grand Tutu, décida avec ses conseillers de construire un nouveau village à Nukumaru près de la piste, un village « autonome » ou chacun assurerait sa production d’électricité et son alimentation en eau potable, où chacun produirait son compost avec ses déchets putrescibles et irait lui même déposer les autres déchets et encombrants à la déchetterie. Un concept qui est bien adapté à la vie locale qui se nourrit principalement des produits de leur pêche et de leur faapu (potager)

Un grand plan fut dessiné (photo 2) et petit à petit se dressa une petite mairie puis une grande école en « dur ». Plusieurs familles vient ensuite s’installer dans de grandes maisons autonomes avec des capteurs voltaïques et de grandes citernes pour récupérer l’eau de pluie.

Commentaires

2016-10-20T08:08:36+00:00 Categories: Aratika, Tuamotu, Village|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1