Le Vriesea, originaire des zones tropicales de l’Amérique centrale et du Sud, pousse à l’état sauvage à la fourche des branches d’arbres comme la plupart des broméliacées. Le Vriesea doit nom au botaniste hollandais du  XIXe siècle, W. H. de Vries. Leur beauté réside surtout dans la couleur vive des bractées, qui durent très longtemps.

Le genre Vriesea comprend de nombreuses variétés cultivées pour leur feuillage ornemental et surtout pour leurs magnifiques inflorescences. Les feuilles coriaces sont lisses et en forme d’épée. Elles sont disposées en rosette à coupe profonde. Les plantes mettent un ou deux ans pour passer de l’état de rejetons à celui de plantes fleuries. Les rosettes ont généralement 45 cm de large pour 30 cm de hauteur.

Comme la plupart des broméliacées, les vrieseas mettent plusieurs années à fleurir. Les épis floraux sont généralement érigés et apparaissent à diverses périodes de l’année, selon les conditions de cultures. Les tiges florales peuvent atteindre 50 cm de hauteur et même plus. Plus la rosette est importante, plus la spathe sera grande. Habituellement, les variétés à fleurs jaunes éclosent le jour et celles à fleurs blanches, la nuit.

Le pied mère meurt après la floraison, mais se reproduit par deux ou trois rejetons qui donneront de nouvelles plantes.

Commentaires

Source :

Mathias TEPATIANO – BTS tourisme AGTL décembre 2010

2017-11-24T10:33:16+00:00 Categories: Fleurs de Tahiti|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1