Même les marins sont attachés à la terre.

Un grand et majestueux Araucaria trônait depuis de nombreuses années au milieu du jardin de la cité administrative des Australes, le long de la traversière à la sortie du village de Mataura. Il avait été planté, vraisemblablement pour rappeler le traditionnel sapin de Noël, aux enfants de l’administrateur métropolitain. Mais au fil des années il avait grandit, grandit jusqu’à atteindre une hauteur d’une vingtaine de mètres. Les fonctionnaires eurent peur que le ciel, ou plutôt que l’arbre leur tombe sur la tête et décidèrent un beau jour de l’année 1998, de purement et simplement couper l’araucaria.

Le lendemain, plusieurs pêcheurs demandèrent une audience à l’administrateur d’Etat pour se plaindre de cet abattage. L’administrateur fût surpris. Il savait bien que les pêcheurs étaient proches de la nature, mais généralement ils sont plutôt portés par le milieu marin. Pourquoi aujourd’hui s’intéressaient-ils tant à un arbre ?

Il découvrit alors que cet arbre remarquable, avec ses 20 m de hauteur et sa couleur foncée, constituait un amer remarquable qui indiquait précisément l’alignement à suivre pour rentrer dans la passe.

Une bêtise bien amère.


Un autre petite histoire qui pourrait figurer dans la série « Les aides à la navigation maritime en Polynésie sont quelquefois insolites, mais il faut le reconnaitre bien efficaces ! » : Le marae lumineux de Paea 

Araucaria ou Pin de Norfolk

Le Pin de Norfolk, ou Araucaria, ou  ressemble un peu au sapin avec sa silhouette parfaitement conique et ses branches semblables, mais il a des feuilles en aiguilles ou en écailles triangulaires bien particulières. L’Araucaria Heterophylla a été importé à Tahiti en 1835 par M. Notte. Il était souvent utilisé comme sapin de noël à Tahiti avant l’arrivée des pinus.

Aiguilles d'Araucaria
Commentaires

Source :

Willy Tetuanui


2017-11-29T11:24:46+00:00Categories: Arbre regretté, Australes, Mataura, Tubuai|