Du premier baiser au mariage à vie, peut-on annoncer en parlant de ce phénomène d’enveloppement.

Les hasards de la ramification de cet arbre cannibale de Peva Rai à Rurutu, un Mape, ont mis l’une de ses propres branches au contact de son tronc et ont déclenché un mécanisme d’enveloppement de la branche par le tronc. Au début, lorsque le vent soufflait, la branche a dû frotter contre le tronc et causer une blessure par abrasion. Une soudure adaptée à la forme des deux partenaires s’est ensuite formée.

L’intérêt adaptatif de ce comportement d’enveloppement est clair : au lieu que le vent entraîne une dangereuse abrasion, les deux partenaires forment, après soudure, un système cohérent et mécaniquement renforcé. Il s’agit pour cet arbre de Rurutu d’une autogreffe puisque les deux partenaires appartiennent au même arbre. Il est plus étonnant de constater qu’un arbre est tout aussi capable d’envelopper le tronc d’un voisin, appartenant à une espèce différente de la sienne.

Connaissez-vous d’autres exemples ?

Commentaires

Source :

Yves Gentihomme (Rurutu) et Olivier Babin


2017-05-20T10:30:02+00:00Categories: Arbre phénomène, Australes, Rurutu|