Situé à 810 km à l’est de Tahiti et à 100 km de Makemo, l’atoll de Takume a une forme très élancée : sa largeur maximale ne dépasse pas 4 km pour une longueur de plus de 20 km. Il est, comparativement à Raroia, beaucoup plus pauvre en pinacles coralliens et ne possède pas de large passe praticable. Les habitants sont regroupés autour des deux villages de Ohomo (au sud) et Taheto (au nord).

Plage du village de Ohomo à Takume.

Plage du village de Ohomo à Takume.

Rue du village de Ohomo à Takume.

Sur le chemin de l’école, village de Ohomo à Takume

Découverte de Takume par les navigateurs européens

  • L’atoll de Takume a été vu le 5 février 1606, par Pedro Fernandez de Quiros, navigateur portugais au service de l’Espagne, chef d’une expédition composée des galions San Pedro Y San Pablo ;
  • Vue le 12 juillet 1820, par l’explorateur océanique russe Fabian Gottlieb von Fabian Gottlieb von Bellingshausen sur les navires Vostok et Mirni (le Pacifique) qui la nomme Wolkonsky ;
  • Le 3 mars 1824, le navigateur allemand de la marine russe Otto von Kotzebue, de l’expédition russe Krusenstern, 2ème voyage avec la frégate Predpriatie (l’Entreprise), l’aborde ;
  • Puis le 30 septembre 1831, le capitaine britannique Ireland, commandant le brick anglais l’Adhemar ;
  • L’américain Charles Wilkes de l’United states exploring expedition accoste l’atoll le 17 décembre 1840 et lui donne le nom polynésien de Takurea.

Histoire ancienne de Takume

Selon la légende, Varoâ-i-te-Pô, premier roi de Takume et de Raroia, était un grand guerrier, mais nous savons peu de chose de sa vie. Avec Varoâ II, appelé encore Varoâ-Nui, apparaît pour la première fois le nom de Tapuhoe.

L’histoire dit que dans ses voyages à travers les îles, Varoâ-Nui n’utilisait pas de voile pour sa pirogue, mais uniquement les pagaies, hoe en langue polynésienne. C’est ainsi qu’il fut surnommé Varoâ-Vaka-Tapuhoe. Et dès lors, la population de Takume et Raroia prit le nom de Tapuhoe.

Le fils de Varoâ-Vaka-Tapuhoe dénommé Mapu-Nui, grand guerrier et grand voyageur va soumettre à sa domination les populations des îles croisées sur son chemin, de Niau à l’Ouest à Hao à l’Est en passant par Anaa où une grande partie de la population périt. Il poursuit même ses voyages jusqu’à Tahiti, Maupiha’a (Mopelia) , aux îles Sous-le-Vent, et jusqu’aux « îles lointaines perdues dans les nuages du soir ». De quelles îles s’agit-il ? L’histoire ne le dit pas.

De retour à Takume, Mapu-Nui, appelé aussi Mapu-Teretere, érigea un mausolée en l’honneur de son père Varoâ-Vaka- Tapuhoe.

Lire également : La légende de Mapu Teretere, l’habile navigateur paumotu.

Commentaires

Source :

Johanna Nouveau Association culturelle Te Reo o te Tuamotu . Tuamotu Te Kâiga p 48
Légende de Mapu Nui ou Mapu Teretere de Takume, recueillie par P. Hervé Audran. 1926. Bull de la Société des Etudes Océaniennes n°14 Aout 1926 p 86


2018-04-21T16:28:29+00:00Categories: Atoll, Takume, Tuamotu|