Une affaire de famille.

Tupa et Noa avaient le même père mais étaient de mères différentes. Ils avaient été chassés de leurs terres et en se rendant à l’île de Mangareva, se querellèrent. Tupa tua son frère Noa. l’île de Mangareva était l’objet de cette dispute.

Le léger radeau mortuaire sur lequel était le corps de Noa arriva à Mangareva avant Tupa en abordant le rivage au lieu appelé Tai Te Teito. La légende veut que ce radeau se soit frayé un passage à travers la terre en creusant un sillon dans lequel se mît à couler le ruisseau Oroiti, qui passe non loin de la Mairie.

Le radeau alla sauter par dessus la montagne de Gatavake, à l’endroit où un pic porte aujourd’hui encore le nom de Taketake-o-Noa. C’est là, que le pavillon maro kura du radeau s’accrocha à la montagne au moment même où il la franchissait pour disparaitre de nouveau dans la mer. (Le mot maro kura, ceinture rouge, se retrouve aussi à Tahiti; c’était l’emblème de la royauté ou d’un chef influent).

Tupa arriva fort peu de temps après sur une pirogue double d’une grandeur prodigieuse.

Non loin du col de Manukau, se trouve le rocher Pi’iti qui sert actuellement de balise.

Commentaires

Source :

LAVAL Mangareva, histoire ancienne d’un peuple polynésien 1938.


2017-12-13T12:27:13+00:00Categories: Gambier, Légendes des Gambier, Mangareva|