Un signe des missionnaires dans l’histoire des Gambier. En 1847, le Père Soulié est chargé de construire une croix de cimetière en pierre à Mangareva et Taravai, tandis que le Père Laval fait exécuter celle d’Akamaru. Le socle dont le plan est moins ambitieux que le celui de Mangareva ne possède ni corniche ni colonnettes. Pour Taravai, le Père Soulié adopte un piédestal simple de style corinthien, mais qu’il façonne avec application « par respect pour tous ceux qui reposent ici dans l’espérance« .

Commentaires

2014-10-23T15:58:00+00:00 Categories: Agakono, Gambier, Patrimoine religieux, Taravai|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1