L’église Saint-Michel de Hikueru a été bâtie à partir de 1873 entièrement en pierres de corail, et à la force des bras. On n’avait pas les matériaux et les engins d’aujourd’hui. Les travaux ont démarré alors que la nacre connaissait une très forte expansion. Près de 7 000 personnes vivaient en permanence à Hikueru et il fallait une grande et belle église pour accueillir tous les fidèles. On raconte que les missionnaires imposaient à chaque plongeur qu’il apporte sa pierre à l’édifice, une mission dont il s’acquittait en amenant un bloc de corail taillé.  Cet élan de solidarité des bâtisseurs a abouti à l’édification de la plus haute église de l’archipel des Tuamotu.

Cet édifice est depuis une dizaine d’années totalement abandonné. La toiture risquant de s’écrouler, le tavana a été contraint de prendre un arrêté interdisant les offices religieux à l’intérieur de l’église pour des raisons de sécurité.

“On ne doit pas laisser tomber ce patrimoine aux oubliettes. Il faut que les futures générations n’oublient pas leur passé.”

Pour éviter que cette histoire ne tombe dans l’oubli, le maire de Hikueru Raymond Tekurio a décidé de lancer une campagne de mobilisation pour trouver des fonds pour se mobiliser pour restaurer l’église.

L’église  est une belle église, toute de blanc vêtue, mais que des poteaux et des fils électriques viennent défigurer. Heureusement, Photoshop est passé par là et nous avons effacé ces fils disgracieux sur la photo. Mais ce serait plus judicieux que la municipalité enterre ces fils autour ce ce bâtiment historique.

Commentaires

Source :

Photo 1 : CTG 2009


2016-10-20T08:08:36+00:00 Categories: Hikueru, Patrimoine religieux, Tuamotu|
4 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer4
+1