La petite île déserte de Eiao, des Marquises Nord, a un passé historique bien tumultueux : Carrière de pierre, bagne, agriculture, élevage et projet de base d’expérimentation nucléaire…

Le premier navire à y relâcher est le « Deadalus » le 3 avril 1792. Il y avait alors des cocotiers et une case près de la baie de Vaituha.
1791 : Première carte de Eiao du Capitaine Marchand
1797 : Le nom d’Eiao apparaît pour la première fois : «Tei a wou».
1838 : Seconde carte de Eiao du Commandant Dupetit-Thouars.

Une sinistre réputation

1845 : Deux rebelles de Nuku Hiva y sont exilés 7 ans.
1887 à 1913 : Des condamnés y sont envoyés par abus de pouvoir, d’abord avec un gardien, puis seuls…
1897 : Cent soixante neuf soi-disant rebelles de Tahaa et Raiatea doivent être déportées sur Eiao en représailles de leur combat contre l’autorité française, mais grâce au gendarme Guillot, ils seront finalement débarquées sur l’île de Ua Huka (Voir : Monument des déportés de raiatea, à Ua Huka)

Les essais de mise en valeur

1876 : le colon John Hart qui en a la concession s’est associé à une compagnie allemande ; pour que l’île reste française le gouverneur la rachète, ce qui entraîne un scandale d’Etat. Hart laissera 300 boeufs et des moutons et quelques vestiges comme le soubassement d’un chemin.
1927 : Le colon Ozanne fait naufrage et abandonne les travailleurs de sa plantation sur Eiao durant dix-huit mois. Publication d’un article qui diffame le gouverneur des États Français d’Outre Mer (EFO).

Piste du colon John Hart à Eiao

Piste réalisé par John Hart à Eiao

Un naufragé solitaire et volontaire en 1962

En septembre 1962, le journaliste Georges de Caunes se retire à Eaio en compagnie de son chien Eder, d’un chat et d’un rossignol. Seul, en complet isolement, il entend vivre en vrai l’aventure de Robinson Crusoë qu’il relate chaque jour à la radio.

 » Eiao est déserte parce qu’inhumaine. Désireux de sortir du troupeau des humains, je me retrouvais donc mouton parmi les moutons, à la recherche de ma pâture, susceptible de retomber dans le lot commun de ceux qui attendent de la mort leur délivrance… »

Au bout de quatre mois, il abandonna, chassé par les nonos (petits moustiques très virulants).

Georges de Caunes et son chien à Eiao

Georges de Caunes et son chien à Eiao en 1962

Au bout de quatre mois, il abandonna, chassé par les nonos (petits moustiques très virulants).

Un projet de base d’expérimentation nucléaire

1972-73 :  Durant 9 mois les techniciens du BRGM et des légionnaires s’établissent dans deux camps : Françoise et Jeanine. L’objectif est de creuser trois forages profonds, Dominique (photo1), Sophie et Naore, pour déterminer si la structure géologique de l’île pouvait permettre des expérimentations nucléaires. Fort heureusement, la géologie se révélant fragile, le projet sera abandonné.
1974 : Un an après la fin du chantier, les hommes de la mission catholique récupèrent ce qu’ils peuvent.

Forage Dominique en 1973, sur la crête Est de la baie de Avaneo à Eiao

Forage Dominique en 1973, sur la crête Est de la baie de Avaneo à Eiao

La zone résidentielle, camp Jeannine de Eiao en 1973

La zone résidentielle, camp Jeannine de Eiao en 1973

Eiao 1974

En 1974, les hommes de la mission catholique récupèrent le matériel.

A la recherche d’un trésor

En 1980, puis en 1981, Mme Tania Degage et M. Louis Tematafaarere demandaient chacun de leur coté l’autorisation de prospecter sur l’île de Eiao en vue d’y rechercher un trésor. La recherche de la première équipe devait être effectuée à l’aide d’un pendule de radiesthésiste, l’autre équipe de façon plus naturelle à la pioche et à la pelle. L’arrêté de classement de l’île en zone de site naturel protégé, interdisant toutes les fouilles, le trésor peut donc continuer à reposer en paix…

Commentaires

Source :

Jean-François Butaud dit «Puahi», Jean-Louis Candelot, Michel Charleux, Fred Jacq (Association pour les Recherches Scientifiques et Historiques sur Eiao  ARSH-EIAO) déc 2011.
Photo 1 : Forage Dominique en 1973, sur la crête Est de la Baie de Avaneo (ARSH-EIAO)
Photo 2 : Escalier de Ozanne réalisé en 1927 (Diren)
Photo 3 : Chemin aménagé par John Hart vers 1876 (ARSH-EIAO)


2018-01-07T10:03:11+00:00Categories: Archéologie industrielle, Eiao, Marquises|