La plage de sable blanc de Toahotu, sur la côte Ouest de la presqu’île de Tahiti a pour nom To ‘uo’uo ou Tapu’e Maui, c’est à dire  » l’empreinte de Maui ». 

La légende raconte que le héros légendaire Maui, mat de peau, avait le dessous des mains et des pieds très blancs. Lorsqu’il marchait sur le sable de la plage, qui était noir en ce temps, il y laissait des empreintes blanches, d’où le nom Tapu’e Maui.

La passe de Vairao

Pour échapper au roi des anguilles, la princesse Hina était venue se réfugier à Fa’aana, qui signifie “consoler”. Pour la protéger, Maui attrapa l’anguille en accrochant son hameçon à un cheveu de Hina. Comme il n’arrivait pas à la tuer, il prit l’anguille et frappa sa tête sur le récif. C’est comme ça que la passe de Vairao, qui est la plus grande et la plus profonde de la Polynésie, s’est formée”, raconte-t-il.

anguille

Mais la passe, tout comme l’hameçon, n’est pas le seul vestige de cette histoire. À Fa’aana, quartier situé à l’entrée de Vairao, coule entre deux propriétés privées une rivière du même nom, où les anguilles – d’ascendance royale, si on en croit la légende – se plaisent tout particulièrement. On peut aisément les observer depuis un ponceau, emprunté autrefois par les calèches.

Les empreintes de Maui

La route, telle qu’on la connaît actuellement, aurait été construite dans le milieu des années 1950, et serait à l’origine de l’ensevelissement de l’une des deux empreintes de pied laissées par Maui alors qu’il se dirigeait vers le récif pour tuer l’anguille.

La deuxième est dans la passe de Tapuaeraha. « Je la vois encore quand je vais pêcher”, confie Roger Doom, l’ancien maire.

La grotte de Maui

La grotte de Maui, localisée à Fa’ana, porte bien son nom. Les habitants de Toahotu y venaient pour se faire consoler, à l’instar de la princesse Hina de Mataiea qui avait essayé de fuir l’anguille de Vaihiria en se réfugiant auprès de Maui à Fa’ana, pour y être protégée.

Grotte de Maui à Vairao, Tahiti iti

Grotte de Maui à Vairao, Tahiti iti

Ces anciens travaux, cumulés au récent renforcement de la paroi rocheuse surplombant la route, seraient à l’origine de l’obstruction complète de l’entrée de la grotte de Maui. “C’est dommage, parce que c’est un site formidable, qui fait partie du patrimoine de la commune”, souligne l’ancien maire de Vairao, qui regrette de ne pas avoir racheté le terrain concerné, comme il l’avait fait, à l’époque, pour le marae Nuutere.

Tant d’un point de vue culturel que touristique, le site pourrait être qualifié de remarquable. Car l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, on peut remarquer des stries sur les deux falaises qui encadrent les propriétés. « La légende dit que c’est la superbe chevelure de Hina qui se serait enroulée sur le rocher”, précise un riverain, évoquant alors l’épisode lors duquel Maui entrepris de ralentir la course du soleil avec un cheveu de la jeune femme.

Commentaires

Source :

Roger Doom, maire de Vairao, 2000
Joany Hapaitahaa, historienne au Service de la Culture et du Patrimoine. Les paradoxes de Toahotu. Hiro’a n°32 mai 2010


2018-02-26T10:02:33+00:00 Categories: Légendes des îles du Vent, Taiarapu-ouest, Vairao|
158 Partages
Partagez156
Tweetez
Enregistrer2
+1