D’après une vieille légende marquisienne racontée en 1920 par Haapuani, un habitant de Hiva Oa, le feu de la terre des hommes (Iles Marquises) proviendrait du pays de Mahuike.

Dégoutés de la nourriture crue

A une époque des temps anciens, les habitants des îles Marquises n’avaient plus envie de manger car leur nourriture était toujours crue.

Un jour, ils entendirent parler de la délicieuse nourriture du pays de Mahuike. Et un homme, un tahu’a (prêtre, guérisseur), chercha à savoir pourquoi la nourriture au pays de Mahuike avait tant de saveur. Et les hommes parlaient entre eux en demandant : « Pourquoi la nourriture de Mahuike est-elle si bonne ? Pourtant ils ont la même nourriture que nous, ils mangent du uru (fruit de l’arbre à pain), du taro et de la patate douce (umara) »

Le tahu’a leur dit alors: « Si la nourriture du pays de Mahuike est bonne, c’est qu’ils ont du feu et qu’ils cuisent leur nourriture! »

Donne-moi un peu de feu

Les hommes voulurent que l’on aille chercher du feu pour eux. Or parmi les hommes, il y en avait un qui s’appelait Maui. Il était le petit fils de Mahuike. Les hommes lui demandèrent d’aller en chercher là-bas chez Mahuike. Il accepta. Les hommes lui dirent ce qu’il devait faire et dire. Il devait dire: «Mahuike, a hano mai ia`u titahi », c’est à dire, « Mahuike, donne-moi donc un peu de feu. »

Maui se rendit au pays de Mahuike. Il arriva à la maison de Mahuike et dit: «Mahuike, donne-moi donc un peu de feu»

Mahuike lui demanda : «Mon petit fils où garderas-tu ton pu auahi (porte feu) ? Maui défit sa ceinture et lui montra son porte feu qui y était attaché et le lui présenta. Mahuike l’alluma à partir du feu issu de son pied et le donna à Maui qui l’attacha à sa ceinture et prit le chemin du retour.

A la conquête du feu

Sur le chemin du retour, Maui s’arrêta, frotta le porte feu sur le sol pour l’éteindre et retourna chez Mahuike. Maui demanda à nouveau du feu à Mahuike qui s’étonna. « Eh bien Maui, qu’est-il arrivé à ton porte feu ? »

Maui répondit: « En rentrant sur le chemin, j’ai regardé le porte feu et j’ai vu que le feu était éteint. » Mahuike alluma de nouveau le porte feu à partir du feu issu de son genou. Il le donna à Maui qui le prit et s’en alla.

Sur le chemin, Maui l’éteignit et retourna chez Mahuike. Mahuike alluma le porte feu avec le feu issu de son estomac et dit: «Mon petit-fils, il n’y a plus d’autre feu.» Maui prit ce feu et s’en alla.

Il n’en reste qu’un

Sur le chemin du retour, Maui éclata de rire en pensant: « »Il reste plus qu’un seul feu, celui de sa tête. » Maui éteignit son porte feu et revint chez Mahuike.

Mahuike dormait. Les dieux de Makuike parlèrent à Mahuike: « »E te ahi tapu mai hea, o te ahi tapu mai te oho, o te upoko o Mahuike, o tei’a te ahi tapu, o te upoko o Mahuike i toe ai.  » (D’où vient le feu sacré? Le feu sacré vient de la tête, de la tête de Mahuike. C’est là qu’est le feu sacré, dans la tête de Mahuike).

Mahuike se réveilla et vit Maui. En colère, il s’exclama: « Mon petit-fils, il n’y a plus de feu! » Mais Maui insista pour avoir encore du feu. Il se disputèrent, ils se battirent. En se battant Mahuike dit à Maui: «Mon petit-fils, ta force est celle d’un fou.»

Les dieux de Maui dirent à Maui: « Courage Maui, obtiens le feu. » Ils continuèrent à se battre, les forces de Mahuike faiblirent. Mahuike tomba et sa tête heurta une pierre, et se brisa. Le feu s’échappa de la tête de Mahuike et le feu se logea dans les plantes et le feu se logea dans les pierres.

Maui rentra au pays et les gens lui demandèrent: «Maui, où est le feu?» Maui prit deux morceaux de bois sec, il les frotta l’un contre l’autre et leur alluma le feu. Il ajouta:  «En frappant une pierre contre une autre pierre, vous aurez le feu.»

C’est ainsi que le feu arriva sur la terre des hommes.

Le feu, un symbole

Il y a un symbole dans cette histoire. Le feu qui a été obtenu par Maui n’est pas simplement le feu. C’est un symbole de la connaissance, parce qu’il vient de la tête. Il n’est pas venu facilement à Maui, il a eu besoin d’être diligent pour chercher un moyen. Nous devrions faire de même. Que nous soyons diligents à chercher la connaissance.

Parce que, quand notre connaissance est grande, notre mana également s’agrandit (la magie, le pouvoir, la capacité de faire plusieurs choses). Alors le ahi tapu sera obtenu, c’est-à-dire le feu sacré.

Commentaires

Source :

Haapuani, Hiva Oa 1920 : Arrivée du feu à la terre des Hommes. Extrait de Marquesan Legends, de Handy Craighill, Honolulu Bernice P Bishop Museum 1930, page 12. Traduit par Simone Grand.

2017-03-27T09:18:45+00:00 Categories: Légendes des Marquises|
Partagez
Tweetez
Épinglez
+1
Email