Selon les anciens, les dieux descendaient du ciel sur Rurutu par les rayons du soleil qui traversent le plafond de la grotte Ae’o, le matin. C’ était aussi une des habitations des ancêtres païens. Un lieu où ils adressaient des prières à leurs idoles mais également où ils mettaient les gens dans le four tahitien. Cette grotte était située à Vitaria.

La demeure des Ati a’iri

La grotte Ae’o (méprisable, malsain, qui fait peur) est la demeure des Ati A’iri, le deuxième peuple à être venu à Rurutu en provenance de Tahiti et plus précisément de Paea. Cette grotte est sacrée et considérée comme le temple des A’iri. Ils y installent leurs nombreux dieux, tous maléfiques et mangeurs d’hommes, qu’ils ont emportés et dorlotés depuis leur pays d’origine. Les Ati A’iri sont aussi appelés « peuple répugnant et traître » c’est pourquoi leurs compatriotes ont voulu les exterminer.

Grotte Ae'o de Rurutu, avec le trou au plafond

Grotte Ae’o de Rurutu, avec le trou au plafond

Intérieur de la grotte Ae'o de Rurutu

Intérieur de la grotte Ae’o de Rurutu

Cette grotte se trouve dans le village de Vitaria, au nord de Rurutu, où il n’y a pas de rivières permanentes permettant de faire pousser le taro, le principal aliment des habitants. Pour se nourrir la population il n’avait pas d’autres moyens que de voler le taro dans les districts voisins. C’est ainsi que le roi Taaitini, avec plusieurs de ses aïto (guerriers), se font tuer par les Atai dans la grande tarodière d’Avera.

Ses ennemis, Tanetee et Pevatunoa, ne leur donneront pas de sépultures, référant jeter les corps dans la passe Opupu de Avera, sans autres formes de cérémonie. Mais les dieux ne l’entendent pas ainsi, rejetant au petit matin sur la plage les corps de ces guerriers, le sexe en érection. L’opération est répétée, mais à nouveau les dieux mécontents, rejettent les corps.

Pris de peur, poussé par sa population, le chef des Atai se résout à rendre les corps aux ennemis, afin qu’une sépulture décente leur soit donnée. Mais lors de la cérémonie de réconciliation à laquelle les Atai sont conviés dans la grotte, voyant les bûchers allumés, quand ils demandent ou est la nourriture, ils sont embrochés et mis à cuire, servant de festin à leurs ennemis.

Après la défaite des Atai, le chef Teauroa, successeur de Taatini peut étendre son royaume et sa paix sur tout Rurutu, et la grotte Ana Aeo devient son temple.

Une autre version nous dit que selon les prêtres Araia, les corps rejetés sur la plage étaient un signe, les dieux leur avait enlevé tout leur mana. Ils iront d’eux-mêmes dans la grotte Ana ae’o, y allumèrent de grands bûchers, puis, par petits groupes, se jetèrent par les trous du plafond dans ces bûchers.

La grotte Mitterand

Lorsque François Mitterrand, alors président de la République, vient en visite officielle à Rurutu en 1990, il est reçu dans la grotte Ana Aeo, où les habitants de l’île ont reconstitué le décor de l’ancien temps, avec prêtres, roi et guerriers, se rappelle Pare Walker, habitante de l’île des Australes. Et c’est là que les Rurutu remettent symboliquement au président français leur code de lois, confirmant leur allégeance à son autorité. Depuis, la grotte Aeo est parfois appelée « grotte Mitterrand ».


Lire :  Rocher E.T. l’extraterrestre qui est allé se cacher dans une grotte de Rurutu

Commentaires

Source :

TEHIO Anai, Grottes de Rurutu traduit par Hiroanaa Degage
Pierre VERIN. Conte de Rurutu : La femme des abysses. Bull Société des Etudes Océaniennes n° 279/ 280 p 60 – déc 1998. (en VO et français)
Yves GENTILHOMME, Le Manotel Rurutu
Taaria WALKER dite Pare : Rurutu, mémoire d’avenir d’une île australe – Haere Po 1999

 


2018-04-17T09:36:54+00:00Categories: Australes, Grotte, Rurutu|