Ua Huka est peut être l’île la plus mystérieuse des Marquises, avec ses sites archéologiques les plus anciens de Polynésie, ses chevaux sauvages, ses monts herbeux battus par les vents qui rappellent certains paysages de Rapa Nui.

Géographie

Ua Huka est la neuvième plus grande île de Polynésie Française, juste devant Huahine, dont la superficie est voisine. L’île, en forme de croissant ouvert vers le Sud, s’étend sur environ 14 km de long d’Est en Ouest et sur 8 km de large du Nord au Sud, pour une superficie de 83,4 km2.

Comme les autres îles des Marquises la moitié de l’île s’est effondrée, laissant apparaître l’ancienne caldeira en partie ennoyée dans l’océan. L’île de Ua Huka est comparable en un certain point à Nuku Hiva. Sa ride centrale subit la même orientation. Le cratère central à l’origine de la formation de l’île est au Sud. L’emboîtement successif de caldeira accuse de fortes similitudes. Toutes deux possèdent une zone de faible pente cloisonnée à l’intérieur de l’île (Toovii et Vaikivi) L’altitude de l’île est la moins élevée des îles habitées des Marquises (point culminant 884 m au mont Hitikau). Le relief de Ua huka est aussi le moins accidenté des îles habitées de l’archipel. C’est aussi la seule île où l’ensemble des vallées habitées sont toutes situées dans une zone facilement accessible et peu enclavée.

Les terres émergées sont parcourues de la pointe Tekeho à la pointe Teohootepapa par une ligne de crête moutonnée en arc de cercle dont l’altitude varie entre 500 m et 800 m. Une deuxième ligne de crête, en arc de cercle également mais beaucoup plus petite, se trouve à l’intérieur de la première entre Motu-Papa et la pointe Teohootepapa. Ces deux lignes se rejoignent au point culminant de l’île. L’île est généralement bordée de falaises plus ou moins hautes qui disparaissent au niveau des baies.

Histoire

La grande richesse touristique de l’île réside dans la restauration de ses nombreux sites archéologiques, parmi les plus anciens de Polynésie. Un musée expose certaines des plus belles pièces de ces sites.

Les visiteurs peuvent également visiter l’arboretum de Papuakeiha, qui possède la plus belle collection de plantes et d’arbres endogènes et exogènes des Marquises et sans doute de Polynésie ; un autre « must » des Marquises.

Trois autres petits musées de découverte exposent des pièces et traitent des thèmes du bois, de la mer, des pétroglyphes. Enfin, l’île est propice à de longues chevauchées équestres sur des plateaux herbeux bordant de majestueuses falaises.

Commentaires

2016-12-27T12:31:08+00:00Categories: Ile, Marquises, Ua Huka|