Un système naturel très efficace.

Dans le hoa (passage de faible profondeur entre l’océan et le lagon) à coté du motu Puarohiro, se trouve un grand trou de 5 m de diamètre dans la dalle de corail de 0,30 m d’épaisseur, au lieu dit Ogogo, c’est à dire Pito (Gogo est l’équivalent de pito dans le dialecte parata et signifie nombril). Cet endroit est appelé le nombril car l’atoll de Anaa a la forme d’une femme et ce trou se situerait à l’emplacement du nombril de cette femme imaginaire.

En s’approchant, les pieds dans l’eau, on peut voir le fond sableux à 9,5 m de profondeur. C’est l’entrée d’un lavatube, d’un tunnel sous marin (koko) qui communique avec l’océan en passant sous le hoa. Il est d’abord perpendiculaire au rivage puis bifurque en se dirigeant droit vers l’océan. A marée descendante, l’eau du lagon s’y engouffre en créant un vortex (tourbillon) important dans le sens des aiguilles d’une montre. Une noix de coco qui flotterait près du koko, y serait aspirée et ressortirait du coté de l’océan pratiquement débourrée. A marée montante, le koko rejette l’eau de l’océan au rythme des vagues.

Il y a deux autres koko (ogogo) à Anaa :
– le Koko Te Kerito, situé sur la cote Ouest dans le secteur de Otepipi, près du motu Tera.
– le Koko Oana ou Ovana au sud de l’atoll à coté du motu Okenu

Commentaires

Source :

BEAURY Jean Pierre (école primaire Anaa) 2006 – BEN


2015-08-13T12:21:30+00:00 Categories: Anaa, Koko - trous bleus, Tuamotu|Tags: |
3 Partages
Partagez2
Tweetez
Enregistrer1
+1