Un lieu, une légende. La source Vainahiti, le bain des oiseaux Nahii. Située sur la terre Fa’auruava’a, à proximité de la source Vai’uramata – appelée anciennement Vainaunau, c’est-à-dire l’eau du désir ou l’eau convoitée. Ces deux sources sont le site de la légende de Nahiti e rua, l’oiseau composée de deux parties, l’une vivante et l’autre morte.

Légende de Nahiti e Rua

Il y a longtemps, fort longtemps lorsque la commune de Arue s’appelait encore Papaoa, vivaient Atitifaioro, sa femme Ruataimanu et leur enfant Mata’irua. Atitifaioro qui était prêtre se rendait tous les matins au marae pour prier, tandis que sa femme allait à la pêche.

Un matin, pendant que Atitifaioro priait, sa fille Mata’irua alla se promener sur le marae qui est un lieu sacré que les profanes ne doivent pas fouler. Aussitôt son père s’empara de son enfant par les pieds, le souleva et le déchira en deux parts et l’abandonna en sacrifice à son dieu. A son retour, sa femme Ruataimanu, découvrit ce qui s’était passé. La mort dans l’âme, elle décida avec son mari de partir pour l’île de Raiatea et s’employèrent à préparer leur voyage. Au moment du départ, Ruataimanu entendit une voix qui lui disait :  » Mes chers parents ne nous abandonnez pas, nous partons également avec vous ». Les parents comprirent que leur enfant s’était réincarné dans un oiseau.

Ainsi donc, ils partirent tous les trois pour Raiatea. Et dans cette île, l’oiseau nommé Nahiti rencontra Tehaupuari’i, la fille de Hiro.

Commentaires

Source :

Fresque réalisée par Romina Faatuarai du collège Samuel Rapoto dans le cadre du projet Mata Ora (2001)


2015-07-06T16:32:56+00:00Categories: Ahutoru, Arue, Légendes des îles du Vent, Sources, Tahiti|Tags: |