Les fosses de culture, maite, témoignent non seulement d’une ancienne activité de subsistance importante, mais aussi d’une somme de travail impressionnante.

Le principe, consiste à creuser le sol corallien de quelques mètres pour atteindre le niveau de la nappe d’eau souterraine puis de reconstituer une couche de terre végétale en mélangeant de la terre sableuse avec des fragments de plantes ou de feuilles appropriées pour réaliser un bon compost.

Dans cette couche de terre fertilisée et régulièrement amendée, étaient cultivés des tubercules comme le taro (Colosia esculenta), le ape (Alocasia macrorrhiza), le matoa (Cyrtosperma chamissonis) mais également d’autres plantes alimentaires comme le pia (Taca leontopetaloïdes) et probablement des bananiers et des ti (Cordyline terminalis).

Les tubercules sont particulièrement intéressant car ils ont une croissance assez longue permettant une bonne prévision de la date de récolte, une bonne résistance aux conditions climatiques et une capacité de conservation élevée avant et après récolte. Ces tubercules sont, aussi et surtout, un aliment déterminant pour la croissance et le développement osseux et dentaire des insulaires.

Commentaires

2016-11-12T08:55:41+00:00 Categories: Aménagement horticole, Sites archéologiques, Tauere, Tuamotu|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1