Le marae Totara Una Una est en grande partie dissimulé par la végétation sur une étendue de 600 m2; environ. Son extrémité est à 80 m du platier.

Il n’y a pas ou plus de mûrs d’enceinte et les dallages des ahu (autel) sont en partie détruits. Les restes sont d’ailleurs parfaitement visibles en monticules aux abords même des ahu. Les deux grands ahu sont exactement de même longueur que ceux du marae Nakoko, le second marae de Tureia. Le ahu d’ouest devait avoir belle allure car son muret est relativement haut, les dalles composant celles-ci sont fort longues, ce qui contraste avec les petites dalles des ahu de Nakoko. A l’est du dernier ahu, se trouvent les restes fait d’un amas de pierres et deux dalles rectangulaires. Cette construction semble être de même nature que celle édifiée à l’opposé du ahu et de plus située à même hauteur. Derrière cet ahu nous trouvons, perdu dans une végétation rampante, deux petits enclos, considérés comme tombes, avec une très petite pierre dressée.

Commentaires

Source :

Société des études océaniennes Bull. n° 179 juin 1972
Photos Christine Arakino


2016-06-10T12:15:05+00:00Categories: Marae, Tuamotu, Tureia|