La société des études océaniennes dans un de ses bulletins, signale qu’en 1840, un navigateur Frederick Debell a vu le fameux Ofai Marama (Pierre de lune), qui au point de vue des curiosités naturelles se placerait immédiatement après le lac Vaihiria.

C’est une colonne basaltique couchée, à moitié enterrée dans le sol, dans une grotte comme faite exprès pour la recevoir. Cette grotte est située au pied d’une muraille d’une hauteur considérable. La position de la pierre est horizontale, presque parallèle aux parois de la grotte, la longueur est d’environ sept pieds, elle est marquée par quelques fissures verticales disposées de telle façon qu’on a l’impression que la colonne est composée de plusieurs blocs séparés, unis par une main-d’œuvre ancestrale.
Cette colonne semble attachée au rocher. La partie que l’on aperçoit à l’entrée de la caverne a une surface lisse et ressemble étrangement à une demi-lune, d’où son nom de Ofai Marama (Pierre de lune).

Fort de cette description, et après de nombreuses recherches infructueuses, des membres de Tahiti Heritage ont redécouvert l’Ofai Marama en 2002 dans la vallée de la Punaruu (Punaauia, Tahiti), au lieu dît Pahuri. Une gorge étroite du haut de laquelle les tahitiens bombardaient de cailloux les soldats français lors de la guerre franco-tahitienne.

Commentaires

Source :

DEBELL Frederick – Narrative of a whaling voyage round the globe from the year 1833 to 1840. London 1840 (p 53, vol 2) –
Société des Etudes Océaniennes –
Olivier Babin, Jean-Paul Tumahai, Wilfred Tetuanui 2002


2016-10-20T08:08:08+00:00Categories: Punaauia, Punaruu, Rocher remarquable, Tahiti|