Pape ava, la source d’eau ferrugineuse de Hitiura est une des curiosités géologiques de Raiatea. Cachée au fond d’une forêt humide de Faaroa faite de troncs de mape et de fougères, cette source coule depuis que les deux ensembles volcaniques qui constituent l’île sacrée se sont éteints, soit deux millions d’années.

Dans la vallée de Faaroa

Un petit sentier qui démarre au Pk 17 de la route traversière, conduit à la source. Il monte d’abord sur la gauche puis s’enfonce ensuite en descendant légèrement sous la voûte ombragée d’une forêt de pistachiers. Environ 300 ou 400 m plus loin le sentier traverse un premier cours d’eau puis remonte vers un petit talus. Sur l’autre rive, se dressent de grands mape aux racines torturées.

Les bords du petit ruisseau sont tellement chargés de fer que les cailloux sont devenus couleur rouille. La vasque naturelle qui reçoit la source principale et les petites coulées d’eau ferrugineuse voisines sont envahies depuis quelques temps par des remontées de gaz. Les bulles viennent crever la surface, comme si l’activité volcanique passée avait du mal à accepter son sommeil.

La légende dit qu’il ne faut pas faire de bruit autour de cette source, pour ne pas que l’eau prenne une couleur rouille.

Des eaux minérales de qualité

Cette Pape Ava, l’eau amère de Raiatea, d’une densité relativement élevée, se rapproche des eaux minérales de Taaoa, près de Atuona, dans l’île de Hiva Oa (Marquises) ; elles sont chargées d’une quantité considérable de matières minérales principalement de carbonate et de sulfate de fer, de potasse et d’alumine.

Un rapport officiel datant de 1907, parle des qualité des eaux de cette source de Hitiura :

Quoique assez fortement minéralisées elles se mêlent avec le vin sans le décomposer et sont agréables à boire comme eau de table, grâce à la grande quantité d’acide carbonique libre qu’elles renferment. Les expériences thérapeutiques auxquelles je me suis livré ne sont pas de dates assez anciennes pour que je puisse en considérer les résultats comme définitifs. Cependant, vu leur composition, elles me paraissent recommandables dans les cas suivants : anémie, dysménorrhée des jeunes filles, chlorose, maladies bénignes des organes génitaux de la femme, rhumatisme, dyspepsie, névralgies et migraines; elle donneront probablement de bons résultats dans le traitement des maladies de la peau et particulièrement dans certaines formes d’eczéma. Je crois que l’emploi de cette source ne peut offrir que des avantages et que la colonie ne peut tirer que des profits de sa vulgarisation.

Des cures thermales

On vient rarement collecter l’eau du Pape ava réputée pour soigner les dermatoses. Il y a quelques années, les habitants de Rarotonga avaient découvert les vertus d’une cure thermale à Faaroa, et ce, malgré la difficulté pour y remplir des bouteilles et pour canaliser le faible débit de la source. La vogue de venir soigner ses affections cutanées a tenu quelques mois. Le coût du déplacement et peut-être les résultats obtenus après cure ont eut raison de sa notoriété. La source d’eau médicinale est retombée dans son anonymat.


Commentaires

Source :

Afrometh Topo-guide de Raiatea 1999 – Christian Millecam Le pape ava de Faaroa 2002.
Bern juillet 2010.
Michel Bailleul. La source minérale « Hitiura » oct 2016. Archives.pf 


2017-02-10T10:40:36+00:00Categories: Iles sous le vent, Raiatea, Sources|