Une pierre, un territoire précis. La pierre Ra’iamanu, appelée aussi Faavavau, est une pierre limite qui marque la séparation entre les communes de Arue et de Mahina. Elle se trouve dans le parc de l’hôtel situé sur la pointe du Taraha’a.

Voici les limites de ce district, telles que définies par le comité Nahiti de Vainahiti :

Depuis le sommet de la montagne Aora’i, la limite descend vers le petit vallon suspendu Tatafefe, remonte jusqu’au mont Mou’aotahitirahi, suit la crête jusqu’à Ta’uo’uo et Teureoterii, le vallon Vai’iore, longe la crête Faatepare et redescend sur la route de ceinture à Taharaa; elle continue en direction de la pierre Faavavau, appelée aussi Ra’iamanu, puis descend dans la baie de Haavai, Haapape en laissant le récif Toahuripapa côté Papa’oa. Elle continue en ligne droite jusqu’à Teti’aroa, qu’elle encercle, puis revient à la passe Ua, entre dans la baie de Taaone et se dirige vers la pierre Faateni (cette pierre est située dans la forêt de hotu, barringtonia, de la propriété de Aroma Vincent. Il se peut qu’elle soit aujourd’hui immergée). Elle rejoint ensuite les pierres Hao et Nuuhiva, dressées en bord de route devant la maison de Taute, maire de Pirae, sur la terre appartenant à Madame Maono. Puis elle remonte vers les monts Temahue, Terua, Moetarava, Te’araapuea, Paparapu jusqu’à ‘Apiri, où se trouve le marae de Tuatahi. Elle longe ensuite la crête jusqu’à Aora’i.

Voir autres pierres limites:
Source sous marine Vainiania à Papara
Pierre limite Vaioau à Taravao
Ofai oti’a à Punaauia.

Commentaires

Source :

HENRY Tueira, Tahiti aux temps anciens – Société des Océanistes


2016-10-20T08:08:41+00:00Categories: Arue, Mahina, Pierre remarquable, Tahara’a, Tahiti|