Un lien entre la royauté et le christianisme. La pointe Outuai’ai est le point 0 à partir duquel le christianisme va se diffuser sur l’ensemble du royaume des Pomare constitué des Iles du Vent, des Tuamotu, des Gambier, Tubuaï et Raivavae.

Effectivement, la bataille de Fei Pi (1815) marque une césure dans l’histoire politique, religieuse et sociale. La victoire de Pomare II est soutenue par les missionnaires de la London Missionary Society, qui veulent assoir l’autorité d’un seul homme afin d’obtenir sa reconnaissance, signifiant ainsi l’unification de Tahiti et la fin de la Polynésie ancestrale dans toutes ses acceptations.

Passionné par la lecture des Saintes écritures, le Roi édifie sur la terre familiale un temple dont le gigantisme rappelle celui de Jérusalem. Les dimensions sont dantesques comme l’attestent les écrits du pasteur Henri Vernier : 236 m. de long sur 18 m. de large, 36 piliers centraux et 280 piliers latéraux, 133 fenêtres, 29 portes et 3 chaires de 8,5 m. de hauteur !!! L’ouvrage est construit à partir de matériaux végétaux (bois de maiore, feuilles de pandanus…) Son inauguration le 11 mai 1819 devant environ 6 000 personnes est le prélude à une semaine mémorable marquée par deux évènements fondamentaux ayant pour cadre cet endroit symbolique : le Code Pomare et le baptême de Pomare II.

Actuellement, sur ce site s’élèvent, le temple protestant d’Arue, le tombeau du roi Pomare V et un monument en forme d’obélisque en mémoire aux Pomare.

Ce site est classé, n°38, par l’arrêté de 1952.

Commentaires
2016-10-20T08:08:24+00:00Categories: Arue, Pointe, Tahiti|