Le prunier mombin (Spondias mombin) est originaire d’Amérique centrale et du nord de l’Amérique du Sud où il pousse à l’état semi-sauvage. Il a été introduit à Tahiti au début du 20ème siécle. Aux Antilles britanniques, l’arbre est surnommé hog-plum (cochon-prune) non pas en raison de son odeur, mais parce que les cochons sont friands des fruits qui tombent des arbres dans les forêts. A Tahiti, les fruits appelés tout simplement « mombins », sont recherchés par les enfants qui les dégustent crus directement cueillis sur les arbres en mars-avril. Les mombins de l’allée du golf d’Atimaono sont réputés depuis longtemps.

Description botanique

Le prunier mombin est un bel arbre à l’écorce gris-brun, épaisse et rugueuse, qui peut atteindre une vingtaine de mètre de hauteur. Ses feuilles, bien vertes, sont alternes et pennées. Les toutes petites fleurs blanches ou jaunes sont regroupées en panicules. Très odorantes, elles attirent les abeilles. Ensuite, apparaissent des grappes de petits fruits verts qui deviennent jaune d’or à maturité.
Le fruit, la prune monbin, à l’odeur bien particulière, est comestible. Sa peau fine renferme un gros noyau entouré d’une pulpe jaune parfumée, juteuse et acidulée.

Usages alimentaires

La prune mombin se mange crue, en jus, en confiture ou en crème glacé. Le fruit est mis à macérer dans du rhum avec éventuellement d’autres fruits pour réaliser du punch. Le jus, fermenté et distillé, donne un alcool. Les Bourgeons et jeunes feuilles, acides, se cuisinent frais ou en légumes.

Utilisations médicinale

Le jus de mombin, très riche en vitamines A, B1 et C, a des effets diurétique et fébrifuge. Les tisanes à base de feuilles servent à combattre la fièvre. L’infusion de fleurs et de feuilles traite également les inflammations. La gomme est utilisée comme expectorant.

Commentaires
2016-05-10T16:16:09+00:00Categories: Fruits de Tahiti|Tags: |