L’effondrement du cratère du volcan Tahiti Nui a formé la caldiera,  la haute vallée de la Papenoo. Avec ses 91 km² de surface, le bassin versant de l’ensemble de la vallée  représente 10% de la superficie totale de l’île de Tahiti. Un site unique, qui présente des paysages exceptionnels avec les vallées profondes et de hautes cascades et qui abrite de nombreuses structures archéologiques, d’anciens sites d’habitation, des terrasses agricoles et des mines de basalte.

La vallée de Papenoo (eaux confluentes) s’est appelée autrefois Ha’apai’ano’o , ce qui signifie « le rassemblement de toutes les eaux ». Ces deux noms convenaient bien à ce vaste cirque dont la principale rivière, sur quinze kilomètres de parcours, ne reçoit pas moins de trente-cinq affluents.

Véritable garde-manger, des berges jusqu’au sommet des montagnes s’étale une végétation luxuriante, de la forêt de bambou en passant par les goyaviers, manguiers et autres bananiers. Les cours d’eau et la flore exubérante sont le repère d’une faune toute aussi riche. Les forêts abritent cochons et chèvres sauvages, des dizaines de variétés d’oiseaux ; les rivières regorgent de chevrettes et d’anguilles…

La vallée a également porté le nom de Te Mano Rahi, «les 10 000 guerriers», car pendant plusieurs siècles, la vallée a été un espace de vie permanent ou semi permanent de grandes chefferies tahitiennes.

La rivière Vaituaru qui détruit tout sur son passage

La rivière, qui coule dans la vallée de Papenoo, ne s’appelle pas « la Papenoo » mais « la Vaituaru »  qui signifie fort justement le cours d’eau qui détruit tout sur son passage. La Vaituaru prend sa source sur le versant nord du Mont Mouatamaiti et draine toute la caldeira de Tahiti Nui.

Son bassin versant s’étend sur 79,7 km². Son débit moyen est le plus important enregistré en Polynésie ; il atteint 11,5 m³/s avec un minimum en juillet-août (4 m³/s) et un maximum en décembre (18 m³/s). Les fortes pentes du bassin versant amont expliquent la brutalité des crues. En quelques heures, les averses liées au passage du cyclone Veena (12 avril 1983) ont élevé le débit à 2 200 m³/s.

Le patrimoine culturel de la vallée de la Papenoo

 

Grâce à son isolement au cœur de l’île de Tahiti, la vallée a pu conserver de nombreux espaces naturels peu modifiés par l’homme, ainsi que son précieux patrimoine culturel. Les principaux sites à voir dans la vallée de Papenoo sont :

Commentaires

Source :

Mgr Tepano JaussenMANU TAHI Charles Teriiteanuanua – Vallée de la Papenoo


2017-10-11T10:55:03+00:00Categories: Hitiaa O Te ra, Tahiti, Vallée, Vallée de Papenoo|