L’école chinoise Koo Men Tong témoigne de la riche histoire de la minorité chinoise de Tahiti.

En février 1918, la Chinese Nationalist League of Papeete était créée pour soutenir le nouveau régime chinois présidé par Sun Yat Sen. La minorité chinoise de Tahiti participait ainsi à l’émancipation du pays des ancêtres. Dans les locaux de ce groupement politique, à l’angle des rue des Remparts et des Écoles, est installée une école, qui n’était en réalité qu’un cours du soir pour adultes.

En 1942, est formé l’association amicale de la Chine libre de Tahiti, le Koo Men Tong qui s’installe en 1945 avenue du Maréchal Foch pour dispenser l’enseignement de la langue chinoise et du français. Sur les murs de bois de l’école, les portraits de Sun Yan Sen et de Tchang Kai Chek se côtoyaient en autant les valeurs morales de la Chine ancestrale que le sentiment nationaliste y étaient exaltés. Les murs étaient recouverts de maximes calligraphiées encourageant les enfants à suivre avec assiduité les enseignements, à obéir aux maîtres, à persévérer dans les études, à aider la famille par leur travail.

Le bâtiment en bois qui abritait l’école chinoise est sérieusement endommagé par le cyclone Veena en 1983. Il est reconstruit en dur avec une salle de spectacle. Tous les lundis matin, les élèves en uniforme y venaient écouter les leçons de morale. Celle salle accueillait également les cérémonies de mariage des membres dans le pur style hollywoodien avec des marches nuptiales jouée par l’orchestre de l’école. Ces mariages, célébrés toujours un dimanche à midi, n’avaient rien de légal et étaient toujours suivis d’un grand banquet de noces en fin d’après-midi.

Aujourd’hui, bien qu’ayant conservé l’appellation d’origine de Koo Men Tong (parti du peuple), l’association n’a aucun but politique. Son objet est d’organiser des activités culturelles et sociales pour la communauté chinoise de Tahiti. Elle dispense des cours de mandarin, des cours de calligraphie et des cours de danses traditionnelles chinoises. Est également enseigné, le Tai Chi Chuan, une gymnastique de santé basée sur des enchainements lents et fluides afin de faciliter la circulation de l’énergie à travers les méridiens du corps et de renforcer l’immunité naturelle et ainsi lutter contre les agressions externes.

Commentaires

Source :

Association Koo Men Tong de Tahiti :  www.koomentong.com
Email: [email protected]
Ludovic Ly, Leslie Timau, Vaihau Ching, Terii Faatauira – BTS Animation et Gestion Touristiques Locales – Papeete Chinese Tour – déc 2011.


2016-02-04T10:01:29+00:00 Categories: Bâtiment historique, Papeete, Pont de l'Est, Tahiti|Tags: |
8 Partages
Partagez8
Tweetez
Enregistrer
+1