6Le motu Turehareha abrite plusieurs anciennes fosses de culture (maite). L’archéologue Jean-Michel Chazine (1990) en a inventorié 121, réparties en deux zones. La première débute au nord du motu et s’étend jusqu’à l’entrée du village actuel, tandis que la seconde a été en partie recouverte par le village. Il reste cependant quelques fosses sur les parcelles à l’ouest du village. Sur les tertres des fosses subsistent des bornes de délimitation de terre, sous la forme de dalles ou simples blocs en corail. Ces fosses de culture témoignent non seulement d’une ancienne activité de subsistance importante, mais aussi d’une somme de travail impressionnante.

Il serait intéressant d’en réhabiliter quelques unes, d’autant plus qu’elles ont tendance à disparaître au profit des habitations actuelles. Ces fosses, creusées avec des coquillages ou des carapaces de tortues jusqu’au niveau de la lentille d’eau douce étaient étaient enrichies d’humus. Elles servaient à cultiver le hoitia (ignamne) qui provenait de Makatea, le taro (Colosia esculenta), le ape (Alocasia macrorrhiza), le matoa (Cyrtosperma chamissonis), le pia (Taca leontopetaloïdes) et probablement bananiers et ti (Cordyline terminalis).

Plusieurs maite sont situés au village de Tuherahera, ils sont en bon état de conservation. Il serait intéressant d’en réhabiliter quelques unes, d’autant plus qu’elles ont tendance à disparaître au profit des habitations.

Commentaires

Source :

CHAZINES Jean Michel 1990, les fosses de culture dans les Tuamotu « . Journal de la Société des études Océaniennes n°80 : 25-32.


2015-12-08T11:27:22+00:00 Categories: Aménagement horticole, Tikehau, Tuamotu|
5 Partages
Partagez5
Tweetez
Enregistrer
+1