A chaque four une utilisation. M. de la Tour de Clamouze, qui était l’architecte des bâtiments de la mission des Gambier, construisit cet impressionnant four à chaux au lieu dît Te ana’o Tiki à Aukena, en lui donnant une forme ovale très caractéristique. Ce four de 4 m de hauteur s’appuie sur un gros rocher qui a dû se détacher de la montagne toute proche, ce qui permet d’accéder aisément au sommet du four.

La chaux provenait des morceaux de coraux jetés par le haut du four (photo 2) sur le bois entassé. L’ouverture du bas permettait d’alimenter le feu et servait d’arrivée d’air. Ce qu’il faut savoir, c’est que la chaux de corail ne bout pas et met beaucoup plus de temps à se dissoudre que la chaux de calcaire, mais cela donne une qualité similaire.

Commentaires

Source :

LAVAL Honoré Mangareva 1938 L’histoire ancienne d’un peuple polynésien Maison des Pères du sacré Coeurs p 14.
LAVAL Honoré, Mémoires pour servir à l’histoire de Mangareva. Société des Océanistes 1968.
SOULIE Gilbert, 1989, Mon clocher à Mangareva, Archevêché de Papeete, P 39


2016-04-24T23:31:04+00:00Categories: Ana’o Tiki, Aukena, Four - Séchoir, Gambier|