Le lac de Vaihiria est le plus grand lac de Tahiti. 

Un barrage naturel

Ce lac s’est formé à la suite de l’effondrement d’une masse importante de terrain provenant des côtés de la vallée et particulièrement du côté est dont les flancs rocheux et verticaux se sont trouvés mis à nu. D’énormes blocs se sont amoncelés au plus loin, du côté ouest, formant le chaos que l’on appelle Teraiputo (le ciel qui se tient dans la nuit). Un barrage naturel s’est ainsi formé occupe toute la largeur de la vallée sur une longueur de près de 800 mètres.

La persistance du lac de Vaihiria est due à la formation d’un exutoire souterrain : le lac n’avait jamais débordé, ses eaux étant évacuées par infiltration dans la région chaotique du Teraitupo. Ainsi le barrage fortuit n’avait jamais été soumis à l’irrésistible épreuve du ruissèlement, en surface, des eaux de trop-plein.

En 1980, le lac devient un barrage hydraulique

Au début des années 80, un important programme d’hydroélectricité a été mis en place. L’énorme retenue d’eau naturelle a été transformée en barrage hydraulique, les parois ont été couvertes de bâches noires plastifiées, des conduites forcées et des centrales abritant les turbines ont été installées dans la vallée.

En 1998, lors de pluies torrentielles importantes, le niveau du lac est monté soudainement et a faillit déborder car les écrêteurs de crues n’étaient pas suffisants. Il a fallut évacuer d’urgence les habitants, vaches et chevaux de la basse vallée.

Le lac est condamné et la sentence est en cours d’exécution : le lac se comble rapidement, il se transforme en plateau. Dans ces périodes de crue, le niveau du lac monte de 6 à 7 mètres au-dessus du niveau d’étiage, et sa longueur atteint alors 750 mètres au lieu de 400 mètres à l’étiage. La profondeur est de 25 mètres à l’étiage vers le milieu du lac.

Vaihiria

L’interprétation du nom de Vaihiria reste douteuse :

  • Vaihiria rattaché à Vaihirea : le sens serait l’eau mystérieuse, nom qui s’harmoniserait avec celui du Teraitupo, (le ciel qui se tient dans la nuit ) donné au chaos rocheux dans lequel prend naissance la rivière.
  • Vaihiria rattaché à Vaihirere : le sens serait l’eau qui jaillit et court. Les anciens du district prétendent qu’il ne s’agirait pas vraiment de l’eau mais de la lave d’un volcan.

C’est au bord de ce lac que se déroule la légende de Hina et du cocotier, une des plus grande légende tahitienne.

Commentaires

2017-01-21T17:30:49+00:00 Categories: Lac, Mataiea, Tahiti, Teva I uta|
2,2K Partages
Partagez2,2K
Tweetez
Épinglez
+11
Email