Le Lantana (Lantana camara), natif d’Amérique du Sud, a été introduit à Tahiti en 1853 par le capitaine d’infanterie de Marine, Chappe, où il a progressivement envahit nos vallées en perturbant les écosystèmes. Le lantana figure d’ailleurs sur la liste des 100 plus importantes pestes végétales du monde. Ses belles petites fleurs multicolores sont pourtant très appréciées par les « mamas polynésiennes ».

Un parfum désagréable

Ce buisson persistant de 2 m de hauteur a des tiges quadrangulaires avec de petites épines recourbées et des feuilles vertes foncées dentées de forme ovale. Les fleurs de 1 cm de diamètre sont groupées, de couleurs, blanches, jaunes, oranges, rouges ou roses. Ces couleurs évoluent avec l’âge de la fleur. Les fruits, sphériques de 5 mm de diamètre, verts puis violets à maturité, sont dispersés par les oiseaux. Cette plante a un parfum désagréable qui se rapproche du « pipi de chat !  »

Lantana camara rose
Lantana camara jaune orange

Usages médicinaux du Lantana

En pharmacopée traditionnelle, l’infusion de feuilles de lantana en tisane sert à calmer la fièvre, la toux et la grippe. Les feuilles bouillies sont appliquées contre les enflures et des douleurs du corps et l’écorce est utilisée en lotion pour calmer les éruptions cutanées. Le bain dans une infusion de feuilles est utilisé en Amérique du sud pour calmer les fièvres chez l’enfant et aussi pour soigner les surinfections cutanées de parasites et de piqûres d’insectes.

En pharmacopée contemporaine, l’huile essentielle de lantana est un calmant du système nerveux qui favorise le sommeil et atténue les douleurs d’arthrose et d’arthrite et les douleurs vertébrales chroniques. L’huile essentielle doit toujours être diluée et ne pas être utilisée par les bébés et les femmes enceintes.

Une plante toxique

La présence dans les feuilles et les fruits de lantanine, un acide toxique, explique les empoisonnements constatés chez des animaux, particulièrement les chevaux, plus rarement chez l’homme : vomissements, diarrhées et dans les cas graves, d’une gêne respiratoire qui peut être fatale. La manipulation de la plante peut provoquer une irritation cutanée.

Une peste végétale

Lantana camara est classé comme peste végétale en Polynésie française, sa commercialisation est interdite. Pourtant, on a vu il y a une vingtaine d’années la femme d’un homme politique tahitien influent importer des Etats-Unis un container rempli de Lantana en justifiant que la variété « sans épines » était moins nocive, ce qui est totalement faux. Le lantana est particulièrement difficile à contrôler, car c’est une plante vivace qui repousse facilement dans notre climat si elle est simplement coupée.


Découvrez d’autres fleurs dans notre rubrique :  fleurs de Tahiti

Commentaires

Source :

Olivier BABIN  FTV N°9

2017-08-17T17:06:51+00:00Categories: Fleurs de Tahiti|Tags: |